Les 10 meilleurs bars à cocktails de Paris

Vous avez décidé de visiter Paris pendant vos vacances et vous cherchez de bonnes adresses où sortir ? Les bars et boîtes de nuit parisiens sont nombreux, mais pour les amateurs de cocktail, trouver LE lieu où vous passerez vos soirées peut sembler difficile. On ne parle pas ici de mojito servi dans un bar à tapas, mais bien des bars à cocktails spécialisés, où le mezcal et le rhum sont rois, où les palais délicats apprécient les mélanges de saveurs et les touches d’originalités dans leur boisson. C’est pourquoi votre auteur s’est dévouée à arpenter les bars de Paris pour établir ce top 10 des meilleurs bars à cocktails de Paris.

10. Castor Club

S’il a gagné le Bar Awards de 2016, ce n’est pas pour rien ! Ici, comme le témoigne la décoration rétro, le thème est la Prohibition. Deux ambiances sont pourtant présentes ; d’un côté, vos oreilles seront accueillies par des musiques des années 1950-60 comme le country ou le rock, et de l’autre, ce seront des playlists plus actuelles qui vous seront jouées. Très apprécié des Parisiens, ce bar peut parfois être victime de son succès et être bondé, nous vous laissant d’autre choix que de jouer des coudes pour vous glisser jusqu’au bar et pouvoir commander un cocktail. Ne vous laissez pas impressionner par de tels obstacles, le jeu en vaut la chandelle. Délicieux et rafraichissant, les barmans savent alterner entre les notes crémeuses et douces et celles plus acidulées. Les prix varient mais restent raisonnable, toujours aux environs de 13 à 15€. Deux cocktails nous ont tout particulièrement tapé dans l’œil ; le Chirac 95 et le Jalisco Moon, deux cocktails alliant des ingrédients surprenants qui vous séduiront dès que vos lèvres auront trempé dans le verre. A seulement 13€ le Chirac 95 vous fera dire que manger des pommes, c’est bien, mais les boire sous forme de cocktail c’est mieux. Composé de calvados, de génépi, de shrub de pommes, de blanc d’œuf et de citron, il reste cependant très bien équilibré. Quant au Jalisco Moon, lui à 14€, c’est un habile mélange de tequila, de chartreuse jaune, de romarin, de citron vert et de sirop d’abricot qui le rend si unique et exquis.

Pour vous y rendre :

–        14 rue Hautefeuille (6ème arrondissement)

–        Arrêt de métro Odéon (lignes 4 et 10)

9. Experimental Cocktail Club

Que vous descendiez à la station Sentier ou Réaumur-Sébastopol, vous n’aurez que quelques pas à faire pour atteindre ce bar cosy qui rappelle des vieilles maisons de campagne. Les murs en pierre et la structure en bois vous font vous sentir dans une bulle hors de Paris, où le confort est de mise avec les larges canapés où vous pourrez vous affaler. Les barmans, affables, connaissent leur profession et sauront vous indiquer quel cocktail est fait pour vous selon vos goûts et vos envies. Un DJ, engoncé derrière le vieux piano qui décore un coin de la salle, anime la soirée et vous promet des sons tous plus funky les uns que les autres. En ce qui concerne les cocktails, la qualité est au rendez-vous ! Sirops maison, fruits frais et alcools infusés sont autant d’éléments qui contribuent à placer l’Experimental cocktail Club comme un immanquable de toute tournée des bars à cocktail. Les cocktails, aux noms tous plus originaux les uns que les autres, comportent mezcal, champagne, rhum… vous y trouverez forcément votre bonheur. Nous recommandons tout spécialement l’Old Cuban, cocktail à seulement 12€ et comportant du rhum, du champagne, du ginger cordial, du citron vert, de la menthe et de l’angostura. Un délice ! Le prix moyen environne les 10 à 15€, autant dire que c’est très raisonnable pour Paris, et que la qualité est bien supérieure au prix.

Pour vous y rendre :

–        Bar Experimental Cocktail Club, 37 rue Saint-Sauveur (2ème arrondissement)

–        Arrêt de métro Sentier (ligne 3), arrêt de métro Réaumur-Sébastopol (lignes 3 et 4)

8. Bluebird

Le Bluebird a pour particularité de se spécialiser dans le gin, et ce ne sont pas moins de trente gins originaires du monde entier (du plus proche comme la France au plus exotique comme le Sri Lanka) qui sont incorporés à leurs cocktails. Ici, l’ambiance feutrée règne maitre, et les éclairages à force de bougie vous laissent dans une lumière tamisée des plus douces. On dénotera également la présence d’un fumoir et d’une petite terrasse pour les beaux jours, même si on préférera les petites tables de bois qui parent la salle principale. Les cocktails, dont les moins chers sont à 9€, méritent à être accompagnés d’un petit bol d’olive ou autre en-cas, que le Bluebird propose. Bien que le gin soit mis à l’honneur avec des cocktails tel le Clover Club (gin, sirop de fraise maison, chapeautée d’une mousse aux blancs d’œuf), il ne faut pas pour autant passer à côté de créations telle le Cloud Nine (vodka, kumquat, agave et Lune d’abricot de Merlet), cocktail exotique et véritable explosion de saveurs.

Pour vous y rendre :

–        12 rue Saint Bernard (11ème arrondissement)

–        Arrêt de métro Faidherbe-Chaligny (ligne 8)

7. Dirty Dick

Vous avez pour plan de sortir danser toute la nuit à la Machine du Moulin Rouge à Pigalle, mais avez-vous déjà prévu le bar pour faire le before ? Ne vous en préoccupez plus, nous avons ce qu’il vous faut ! Le Dirty Dick est LA référence en tiki bar de Paris. Situé à proximité du bar Glass, c’est un festival de chemises colorées hawaïennes, de plantes dignes de la plus luxuriante des forêts tropicales et de bambou qui vous accueillera une fois la porte ouverte. Là aussi on peut dire que le bar a été victime de son succès, et trouver un tabouret au bar peut s’avérer mission impossible certains soirs de la semaine. Ce n’est pas pour autant qu’il vous faille vous en détourner, car plus qu’un bar, c’est une expérience de la vie parisienne. Les barmans savent faire le show et s’amuseront à enflammer vos cocktails à la façon d’un illusionniste, le tout avec le sourire. Les tarifs sont eux-aussi attractifs ; avec un cocktail basique à 6€, la grande majorité d’entre eux se situent entre 10 et 12€. Le Dirty Dick est avant tout un bar convivial où il fait bon de venir avec des amis, et surtout parce qu’avoir un groupe avec soi justifie le choix d’un Amazombie, ce cocktail pour quatre personnes servies dans un ananas qui sait glorifier le fameux cocktail zombie, selon la recette créée pour la première fois par Don The Beachcomber (comptez 60€ pour ce cocktail pour quatre). Si vous préférez vous la jouer perso, le Mo-Eye (12€) et sa pléthore de rhums et molasse de grenade vous feront revenir encore et encore au Dirty Dick.

Pour vous y rendre :

–        10 rue Frochot (9ème arrondissement)

–        Arrêt de métro Pigalle (lignes 2 et 12)

6. Le Syndicat

Vous êtes dans la bonne rue, Google Maps vous indique que vous vous trouvez à la bonne adresse, mais pourtant, aucun signe d’activité. Vous seriez-vous trompé ? Eh non ! Sur le modèle des speakeasys de New York, un bar cosy et raffiné se cache derrière une devanture piégeuse. Passez la porte taguée au nom du bar, et pénétrez dans un monde de cocktails délicats et de barmans connaisseurs. On apprécie tout particulièrement les dégustations à seulement 20€, qui permettent de découvrir tour à tour trois types de whisky français (un whisky de blé noir de Bretagne, un autre de seigle des Alpes, et enfin un whisky d’orge de Corse), de Courvoisier ou de liqueur de plantes. Côté cocktail, le choix ne sera pas simple ; que vous optiez pour une création de la maison ou des classiques, ce sera toujours délicieux et vous ne voudrez qu’une chose, passer la prochaine commande. Bien que tous les cocktails se chiffrent à 13€, on a un petit coup de cœur tout de même pour le Sudiste, cocktail création du Syndicat et comportant de l’eau de vie de Cédrat, du sirop d’orange-romarin maison, du citron et de la mousse de mauresque.

Pour vous y rendre :

–        51 rue Faubourg St Denis (10ème arrondissement)

–        Arrêt de métro Bonne Nouvelle (lignes 8 et 9), arrêt de métro Château d’Eau (ligne 4), arrêt de métro Strasbourg-Saint-Denis (lignes 4, 8 et 9)

5. Sherry Butt

Rendez-vous dans le Marais pour votre prochaine découverte gustative. Le Sherry Butt, non loin de la Bastille, est déjà une institution dans la capitale. Élu meilleur bar de 2014 à raison, la haute-qualité de leurs élixirs leur ont permis de se fonder une réputation bien méritée de bar immanquable lors d’un passage à Paris où vous pourrez par ailleurs trouver de superbes appartements le temps de vos vacances. La devanture, qui ne paie pas de mine, cache cependant un bar convivial à la déco rétro-chic et aux canapés de cuirs des plus moelleux. L’ambiance intimiste fait de chaque passage dans ce bar un moment exquis et reposant, bien loin du brouhaha des rues. Prenez le temps de taper la causette avec les barmans, très sympathiques et qui se feront un plaisir de vous recommander des nouveaux whiskys, tel le Yoichi, whisky floral du Japon. Côté cocktail, la maison vous offre un large panel de créations à partir d’ingrédients quelques peu singuliers comme un sirop de pin, ou très exotiques tel le cocktail à base d’Umeshu, liqueur de prunes japonaises. Aux alentours de 13€, les cocktails peuvent être accompagnés d’une planche dégustation entre 5 et 15€. On adore le cocktail Yuzu Yuzu (composé de gin et liqueurs d’agrumes japonaises) qui vous transportant le temps de quelques gorgées au pays du Soleil-Levant, ou pour les amateurs de galettes, le Frangipane, cocktail plus corsé mais tout aussi délicieux (rhum, cognac, sirop de champagne, sirop d’orgeat et bitter chocolate).

Pour vous y rendre :

–        20 rue Beautreillis (4ème arrondissement)

–        Arrêt de métro Saint-Paul (ligne 1), arrêt de métro Bastille (lignes 1, 5 et 8)

4. Mezcaleria

Bar clandestin dans lequel vous pourrez accéder une fois que vous aurez traversé les cuisines de l’hôtel 1K, la Mezcaleria surprend et vous fait voyager jusqu’au Mexique grâce à sa décoration à thème au top. Mettant à l’honneur le mezcal, ce spiritueux complexe cousin de la tequila, la Mezcaleria propose des dégustations sous forme de shot de cet alcool qui fait fureur. Vous vous retrouverez entouré par des totems des morts, des petites créations en papier mâché, le tout bariolé avec des fauteuils et canapés recouverts par des tissus à thème aztèque. Ce coup-ci, pas d’ambiance tamisée : ayant fait le choix d’installer un toit transparent, l’espace et lumineux et gai. La carte des cocktails est relativement réduite (huit à la carte et cinq créations du moment), mais pour un prix raisonnable de 12€ le cocktail. Au programme : des saveurs épicées, des cocktails revisités à l’heure mexicaine et du guacamole et des nachos pour accompagner le tout. Servis dans des jicaras (fruit à la forme de calebasse) ou dans des verres de dégustation gravés, ce bar vous propose une immersion totale dans ce monde haut en couleurs et joyeux. Les amateurs de nourriture épicés trouveront leur bonheur côté création, avec par exemple le Hot Mexican au mezcal infusé à l’estragon et suze au piment, ingénieusement mixé avec de la fleur de sureau et du Spanish bitter.

Pour vous y rendre :

–        13 boulevard du Temple (3ème arrondissement)

–        Arrêt de métro Filles du Calvaire (ligne 8), arrêt de métro Oberkampf (lignes 5 et 9)

3. Moonshiner

Avec pour thème la Prohibition des années 20, ce bar caché ravit et prend des apparences de chasse au trésor pour les nouveaux venus. En effet, il vous faut d’abord traverser la pizzeria Da Vito pour atteindre la porte de la chambre froide, qu’il vous faudra pousser pour enfin atteindre les tables de bar. Au programme, des cocktails classiques à 6€ et des cocktails plus poussés à 14€, soit un choix large qui convient à tous les portemonnaies (et si les gins et autres whiskys ne sont pas à votre goût, des pintes de blonde sont à 5€, une aubaine). Et pour retranscrire parfaitement cette ambiance mystère et les années 20, même les cocktails proposés sont d’époque pour le plus grand plaisir des puristes. Les barmans, affables et connaissant la mixologie jusqu’au bout des doigts, vous proposent des mélanges habiles de saveurs, toujours très bien dosés et aux saveurs originales. En bref, un séjour dans une bulle hors de l’espace-temps où vous pourrez vous relaxer en appréciant des compositions qui ont fait la réputation du Moonshiner. Notre recommandation ? Le Kentucky’s best Manhattan, cocktail à base de bourbon et de jus de cerise de marasquin.

Pour vous y rendre :

–        5 rue Sedaine (11ème arrondissement)

–        Arrêt de métro Bréguet-Sabin (ligne 5), arrêt de métro Bastille (lignes 1 et 5)

2. Candelaria

Là encore le mezcal est roi, et les nombreux cocktails avec pour base cet alcool mexicain qui a su gagner en popularité dans les meilleurs bars d’Europe ces dernières années. Et là encore, vous devrez traverser les cuisines pour atteindre ce bar caché. En effet, de l’extérieur, vous verrez les clients apprécier leurs cocktails dans une ambiance tamisée, mais nulle porte ne se fait voir. Il faudra d’abord passer par le Candelaria, restaurant de tacos (qui méritent le détour, ne traversez pas de suite la salle et installez-vous d’abord pour déguster des tostadas et du guacamole afin de descendre des cocktails l’estomac plein), avant de pouvoir atteindre le bar à cocktail à l’ambiance tamisée. Les prix des cocktails varient aux environ de 12 et 13€, mais c’est un bon investissement que de passer sa paye dans ces cocktails, tant ils sont délicieux. Celui qui fait le plus parler de lui est sans doute aucun la Guêpe Verte, où tequila, concombre, coriandre, agave et piment danse sont autant d’ingrédients qui raviront vos papilles.

Pour vous y rendre :

–        52 rue de Saintonge (3ème arrondissement)

–        Arrêt de métro Filles du Calvaire (ligne 8), arrêt de métro République (lignes 3, 5, 8 et 9)

1. Lavomatic

Enfin voilà notre favori, le Lavomatic, ce bar excentrique et bien caché qui surprend et amuse. Bien que la salle en elle-même soit petite (il faudra vous serrer avec vos voisins, voire faire la queue avant de pouvoir pénétrer l’antre du Lavomatic), cela en vaut la peine. Tout d’abord, il vous faudra repérer une petite laverie et ses quelques machines à laver et sèche-linge. Une fois entré, vous devrez tirer la porte d’une des machines pour découvrir un escalier secret menant tout droit au véritable bar. Du fait de l’étroitesse des lieux, l’ambiance y est cordiale et sympathique, et tout pousse à discuter avec vos voisins de table ou les barmans. Les cocktails, à partir de 9€, mais souvent plus aux alentours de 13 voire 14€, sont surprenants et renouvelés très fréquemment (tous les trimestres plus exactement). Les créations suivent le cours des saisons du côté des ingrédients, et fierté du Lavomatic, tous les sirops et infusions sont fait-maison. Lors de mon passage, j’avais été surprise par un cocktail « petit-déjeuner », agrémenté de céréales, mais la carte changeant fréquemment, vous ne retomberiez pas dessus lorsque vous vous y rendrez. Vous l’avez compris, les créations originales invitent à revenir souvent au Lavomatic pour se tenir au courant des derniers mélanges d’Audrey, chef barmaid de talent qui sait surprendre.

Pour vous y rendre :

–        30 rue René Boulanger (10ème arrondissement)

–        Arrêt de métro République (lignes 3, 5, 8, 9 et 11)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s